1

Info Iași n°29 – Mars 2020

La o nenorocire comună oamenii sunt mai solidari decât la o bucurie comună.

George Budoi din Cugetări versificate

Dans un malheur commun, les gens sont plus solidaires que dans une joie commune.

George Budoi dans Cugetări versificate

Ce mois-ci

  • Un petit point sur notre situation…
  • Maraude
  • Assemblée générale d’Emmaüs Iaşi
  • Rendez-vous à Paris
  • La presse à Popeşti !
  • Réunion avec la mairie
  • L’équipe évolue… malgré nous !
  • Des nouvelles du Belvédère

Un petit point sur notre situation…

Chères amies, chers amis,

    La Roumanie est en état d’urgence depuis le 16 mars, et le confinement est décrété par ordonnance militaire depuis le 25 mars. Au 31 mars, on compte 1952 personnes contaminées et 82 décès dans le pays.

     A Emmaüs Iaşi… tout va bien pour l’instant, d’un point de vue santé ! Les salariés sont au chômage technique et viennent à tour de rôle à la fondation. Les compagnons limitent leurs déplacements et prennent au sérieux les règles sanitaires. Le magasin n’est plus ouvert aux clients, mais nous réussissons encore à faire quelques ventes en ligne et nous livrons la marchandise à domicile. Nous continuons nos travaux au Belvédère et semons et plantons ce qui est possible, en ce mois ensoleillé aux gelées tardives. Nous tendons ainsi vers une plus grande autonomie alimentaire.

     En attendant une évolution, on s’occupe comme on peut : cuisine au feu de bois et en musique dans la cour, rangement du magasin, jeux, photos, ping-pong… pour l’instant le moral est au beau fixe !

   Côté financier… nous avons réduit nos frais au maximum et considérons être autonomes pour une durée de un mois. Ensuite, nous espérons pouvoir compter sur une évolution de la situation ou la solidarité à l’échelle du mouvement Emmaüs ou d’autre part… pour ne pas faire trop long dans cette lettre déjà bien dense, nous vous invitons à lire les articles Facebook publiés plus tôt dans le mois : ici ou encore là… Pour nous suivre chaque jour, venez voir notre page Facebook… Bon confinement à tous !

Gelu Nichitel  


Maraude        Au vu du beau temps, nous pensions arrêter les maraudes à la fin du mois de mars. Cependant, nous avons dû prendre la décision de stopper temporairement notre action dans la rue dès mi-mars, notamment avec les mesures prises dans le cadre de la pandémie de Covid-19 … en attendant de voir comment reprendre notre action auprès des sans-abri, en grande difficulté durant cette période. Plus de petits boulots, plus de passants pour pouvoir obtenir un peu d’argent ou de nourriture… et pas de maison pour rester à l’abri. Quelques chiffres pour ce mois-ci, sur notre programme habituel :8 soirs de présence2 points de rencontre avec les bénéficiaires dans Iașientre 30 et 61 bénéficiaires rencontrés chaque soir400 repas chauds distribués, dont311 bols de soupe préparée par le restaurant Cuib86 repas préparés par les étudiants de l’AMSFI274 pains607 oranges473 yaourts409 vêtements, paires de chaussures, bougies et couvertures distribués2 personnes accompagnées dans leurs démarches de renouvellement de papier d’identité7 volontaires, compagnons et salariés Emmaüs présents sur le programme3 volontaires hors Emmaüs présents lors de la distribution dans la rue
       A la fin du mois, la mairie a pris la décision d’ouvrir les bains publics, offrant ainsi un espace de confinement à 60 personnes. Nous avons apporté des lits, de la nourriture et des vêtements. Deux repas par jour sont assurés par la mairie, et nous nous occupons du thé et du petit déjeuner. Le centre de nuit CA Rosetti sert également de lieu de confinement pour 60 autres personnes sans-abri. Pour plus d’informations et pour savoir comment nous aider, c’est par ici !
Assemblée générale d’Emmaüs Iaşi

    Lundi 2 mars, membres du conseil d’administration et salariés se sont rassemblés à l’occasion de l’assemblée générale de la fondation “Un Coup de Main d’Emmaüs Iași”. Après avoir évoqué tous les points à l’ordre du jour, nous avons voté le nouveau conseil d’administration, dont trois (nouveaux) membres : Gelu, directeur, Florin, responsable et Clémentine, ancienne volontaire en service civique qui habite toujours à Iasi et souhaite s’investir à Emmaüs. On en profite pour vous annoncer que nous avons discuté et… la fondation un Coup de Main d’Emmaüs Iaşi prend le nom plus simple d’Emmaüs Iaşi, et change également de logo ! Nous adoptons celui d’Emmaüs International, pour plus de clarté et de visibilité. Le voici :    

Rendez-vous à Paris      Leïla a profité de sa présence à Paris pour le conseil exécutif d’Emmaüs Europe de début mars pour rencontrer l’association Mobil’Douche, qui fait depuis 2012 des maraudes en camping-car dans les rues de Paris… un camping car pour permettre aux personnes de la rue de prendre une douche, mais également un café, pourquoi pas une manucure, le temps de discuter… un moment tranquille personnalisé. La longue expérience de Mobil’Douche est très intéressante pour nous, car cela nous donne des billes pour, pourquoi pas, mettre nous aussi en place à Iasi un projet de ce type… souvenez-vous, en décembre nous avions rencontré l’équipe de Carusel, qui va à la rencontre des personnes sans-abri dans les rues de Bucarest avec son camping car équipé d’une douche et d’une machine à laver. Des idées à combiner et à adapter ! Un grand merci à l’équipe de Mobil’Douche pour l’accueil et le temps passé, et bonne continuation dans votre mission ! Pour en savoir plus sur leur action, c’est par ici ou par !
La presse à Popeşti !

    Nous avons eu le plaisir d’accueillir à la fondation des journalistes de PressOne, qui ont passé une matinée à discuter avec Gelu, directeur, sur le “qui, pourquoi, où, comment et quand ?” de l’histoire d’Emmaüs Iaşi et d’Emmaüs en général. Ils ont ensuite été à Popeşti, où ils ont pu discuter avec les compagnons et visiter la ferme et les ateliers. Un bel article en a émergé, qui fait partie d’une série intitulée “oamenii faini”, que l’on pourrait traduire par “des gens biens”… c’est en roumain pour l’instant, mais on s’attelle à une traduction !

Réunion avec la mairie

      Le 4 mars, Gelu, directeur, et Simona, psychologue, ont participé à une réunion organisée par la FONSS (Fédération des Organisations Non-Gouvernementales pour les Services Sociaux) avec le maire de la ville de Iasi. Neuf personnes représentant cinq associations du domaine social y ont assisté, ainsi que la directrice de la Direction de l’Assistance Communautaire. Il a été question de la répartition des 600 000 lei dédiés au service social, entre les différents projets et les différentes associations licenciées de la ville de Iasi. Étant licenciés depuis cette année, nous pouvons ainsi déposer des demandes financement. Bonne nouvelle !
 

L’équipe évolue… malgré nous !

    La pandémie de Covid-19 impacte le fonctionnement de l’équipe, et notamment les étrangers ! Clotilde, dont le stage devait prendre fin mi-avril et Mathilde, qui devait terminer son service civique en mai, ont dû mettre fin à leur contrat de manière anticipée. Nazia, arrivée en février, a dû partir elle aussi… et reviendra dès que ce sera possible, puisque son service civique dure jusqu’en février 2021. Andrei, lui, a fait le choix de rester à Iași. Quant à Anne-Lise, instructrice-tisseuse à Popesti, elle s’est envolée pour la Grèce, elle aussi plus tôt que prévu. La précipitation du départ, en plus des vols annulés successifs, ont juste laissé le temps à chacun de se dire au revoir rapidement… Mais on se reverra, on se l’est promis ! Bon confinement !

Des nouvelles du Belvédère

     Au Belvédère, on ne chôme pas ! Une petite équipe menée par Florin, responsable multi-fonction, a monté les murs de la façade Sud : panneaux sandwichs, fenêtres et portes double-vitrage pour une surface de 60 m de long sur 3 m de haut. Sacré travail ! Mais ce n’est pas tout ! La fontaine située en bas du terrain a été curée et donne maintenant de l’eau potable, un chenil a été construit pour notre nouvelle recrue Max, berger allemand de deux mois et une barrière à l’entrée du chemin délimite le terrain. A côté de cela, les semis et plantations ont commencé : 30 kg d’arpagica – un petit oignons sauvage très consommé en Roumanie, soit frais (bulbes et feuilles) soit séché, comme un oignon – ont été plantés, et des mètres et des mètres d’aneth, de persil, de carottes et de radis ont été semé… Pour la suite, on attendra un peu plus de chaleur. 

       A Popesti, salades, radis et oignons sont déjà bien verts dans la serre, la vigne a été taillée et les terrains retournés et enrichis en compost. Les plantations ont également commencé.