1

Info Iași n°41 Mars 2021

Ce mois-ci :

  • Quelques nouvelles de Iași et d’ailleurs ! 
  • Nouvelles de Satu Mare : le temps met tout en lumière ! 
  • Notre action dans la rue
  • Bilan du Fond d’Urgence COVID19 d’Emmaüs International 
  • Portrait du mois

Quelques nouvelles de Iași et d’ailleurs !

Une nouvelle réjouissante en ce printemps encore froid bien que ensoleillé :
Ioana et Alex se sont fiancés ! 

Nos deux compagnons se connaissent depuis 3 ans, et comme dit Ioana, “c’est avec Botic que tout a commencé !” Botic, qui était le chien de la communauté à ce moment-là et qu’il fallait promener ! De promenades en discussions, Alex et Ioana se sont rapprochés, et Alex nous explique que “en discutant, nous avons découvert que nous avions beaucoup de choses en commun, et nous avons commencé à faire plus de choses ensemble, et doucement doucement…” “nous sommes tombés amoureux”, complète Ioana.
“Nous avons discuté sérieusement de nos projets de vie à long terme, et nous avons réalisé que nous voulions la même chose, continue Alex, j’ai dit – Ioana, crois-tu que nous sommes faits pour une vie ensemble ? – Elle a dit OUI !”
Et c’est ainsi qu’ils ont décidé il y a quelques semaines de se marier ! Une belle demande en mariage qui a ému tout le monde (que vous pouvez retrouver ici), et une cérémonie et une fête prévues pour l’été 2022. Entre temps, nos deux fiancés partiront pour un séjour de 3 mois à la communauté d’Emmaüs Sion en Suisse, afin de passer du temps à deux et de mettre de l’argent de côté pour leurs projets futurs.

Nous avons également le plaisir de vous annoncer la naissance d’Un Coup de Main d’Emmaüs Bucarest ! Le conseil d’administration est actuellement en lien avec la Direction de l’Assistance Sociale de Bucarest, et est dans l’attente de l’approbation du Conseil local pour disposer d’un bâtiment situé dans le secteur 4, près du centre. L’obtention de ce bâtiment permettrait de commencer une activité économique ou des ateliers, ainsi que de développer une action sociale. L’équipe est également en lien avec l’Ambassade de France, qui peut être un réel soutien pour ce projet. Nous souhaitons bon courage à Elena, présidente et co-fondatrice d’Un Coup de Main d’Emmaüs Bucarest, et vous tiendrons au courant des avancées du projet !

Du côté de Iași, nous avons été conviés, ainsi qu’une quinzaine d’autres associations oeuvrant auprès des personnes sans-abri et en situation précaire, à participer à une réunion avec les conseillers locaux de la municipalité de Iași, élus en septembre 2020. Cette nouvelle équipe semble prête à s’investir auprès des associations et à soutenir leurs actions sociales. La réunion a permis à chacun de présenter sa situation et ses attentes, et des solutions concrètes ont été évoquées. Nous espérons que cela donnera suite à une réelle coopération avec la mairie !

Nouvelles de Satu Mare : le temps met tout en lumière ! 

En 2019, la communauté Emmaüs de Satu Mare a fait l’acquisition d’un dépôt, puis, en 2020, du bâtiment adjacent. Celui-ci nous permet de disposer d’un lieu conséquent, afin d’avoir un espace de stockage organisé ainsi qu’un magasin de meubles spacieux et adapté à la vente de mobilier. Malheureusement un petit grain de sable assombrissait notre réjouissance d’avoir ce nouvel espace, “L’accès à l’électricité”. Après un an et demi de procédures, entretiens, rendez-vous, nous avons enfin été raccordés au réseau électrique !

Nos conditions de travail sur place ont donc radicalement évolué, et nous allons donc enfin pouvoir exploiter l’ensemble du potentiel qui nous est offert.
 

Notre action dans la rue

 Ce mois-ci, nous comptabilisons 26 jours de maraude, 1 238 repas partagés et 1506 vêtements distribués à plus de 130 personnes… Tout cela a pu se réaliser notamment grâce à :

  • la participation des étudiants de l’AMSFI, (association des étudiants francophones de médecine générale et dentaire de Iași), qui ont cuisiné des repas complets et préparé des paquets contenant masques et désinfectants pour les personnes sans-abri, et ce à raison d’une fois par semaine ;
  • l’investissement de la paroisse Talpalari, et entre autres le père Vladislav, qui finance chaque samedi 150 repas que nous distribuons dans la rue.

N’oublions pas non plus l’équipe du Service Volontaire d’Ambulance, qui gère le centre d’urgence des Bains Publics, ainsi que les Banques d’aliments (Roman et Iași) qui nous permettent de distribuer de la nourriture aux plus démunis.

Un autre aspect, et pas des moindres : l’investissement permanent d’étudiants en médecine dentaire, et notamment d’Inèsqui travaille avec nous depuis quelques années (nous avions réalisé son portrait en 2019), et qui réalise des soins dentaires gratuits pour les personnes sans-abri et les compagnons. Les coûts inhérents à ces interventions (radiographies notamment) sont pris en charge par l’association Mergem ASBL de Belgique, que nous remercions du fond du cœur !


Bilan du Fond d’Urgence COVID-19 d’Emmaüs International

La création d’un fonds d’urgence a été décidée en mars 2020 par le Comité Exécutif d’Emmaüs International, afin de soutenir les groupes en grande difficulté dans cette situation de pandémie. Ce fonds d’urgence a démontré une réelle solidarité internationale, car malgré la situation compliquée pour tous, de nombreux groupes se sont mobilisés pour abonder ce fonds, dont on estime qu’il a bénéficié à plus de 160 000 personnes dans le monde, via les actions menées par les groupes bénéficiaires.
Au bout de près de 7 mois de fonctionnement, le fonds d’urgence a pris fin, dans l’objectif d’agir maintenant dans la durée et non plus dans l’urgence. Vous pouvez trouver le bilan du fonds d’urgence sur le site d’Emmaüs International, ou en cliquant sur ce lien. Vous pouvez également visionner cette courte vidéo réalisée par Emmaüs International sur les différentes actions mises en place par les groupes à travers le monde, afin de répondre localement aux problèmes engendrés ou amplifiés par la pandémie.

Portrait du mois

 A l’occasion de la journée internationale dédiée aux femmes, Emmaüs International a souhaité rendre hommage à Lucie Coutaz, celle qui a travaillé pendant plus de 37 ans auprès de l’abbé Pierre et qui a œuvré considérablement pour le Mouvement Emmaüs. Nous vous invitons à retrouver sur le site internet d’Emmaüs International son témoignage à la jeunesse, rédigé en 1970, et toujours d’actualité.