Mergem a 20 ans

Il y a un peu plus de 20 ans, un groupe de jeunes partait de Woluwé vers la Roumanie pour un camp d’animation auprès d’enfants défavorisés.
C’était le début d’une grande, d’une belle aventure : la
création de l’asbl Mergem,
« Allons-y, let’s go ! » en roumain.
Au fils du temps, les projets de l’association se sont diversifiés
mais restent toujours orientés vers les enfants, les jeunes et
les familles en difficulté. A l’occasion de cet
anniversaire, nous avons rêvé de vous proposer un
concert exceptionnel, en forme d’invitation au voyage.



MERGEM, 20 ans d’action !

20 ans… Quelle longévité ! Si on nous avait dit lors de sa
création en janvier 2000 que l’association MERGEM serait encore aujourd’hui
présente et active auprès des plus démunis en Roumanie, personne ne l’aurait
cru ! Jeunes et sans expérience, nous nous étions engagés totalement dans
l’inconnu… mais nous avions au cœur plein d’espoir, de courage et d’idéalisme
dans ce projet fou d’aider des enfants souffrant d’abandon ou de maladie. Un
fameux chemin fut parcouru tout au long de ces 20 ans, des liens profonds se sont tissés entre
enfants, parrains, volontaires belges et roumains… Une belle aventure humaine
avec un grand « H », faite de joie de vivre, de belles rencontres  et de
partage d’émotions !

Un peu d’histoire…

Hiver 1999, Veronica, professeur volontaire dans une école
spéciale à Târgu Frumos, nous envoie un témoignage bouleversant : les enfants
sont abandonnés de tous (parents, enseignants…), considérés comme des
‘animaux’… Ils demandent : « Nous allons en ville voir des humains ? ». Cette
situation étant inacceptable, il nous faut agir ! On récolte des vêtements dans
les paroisses et six jeunes partent en camionnette lors d’un hiver
particulièrement rigoureux afin de leur apporter 3,5 tonnes d’habits chauds.

Les sept jours vécus sur place durant ce Noël ’99 sont
inoubliables, formidable accueil des Roumains mais aussi effroi de découvrir
les conditions de (sur)-vie des enfants du Centre. Leur quotidien est fait de
privations, brimades, violences physiques mais aussi psychologiques… Quel choc
! Beaucoup de jeunes présentent un handicap, souvent lié à l’abandon dont ils
sont victimes. Leur manque le plus cruel est l’absence de lien affectif. Notre
présence, notre écoute, nos échanges, nos jeux et, plus tard, le parrainage
sont pour eux un lien, un soutien, un signe d’espérance pour leur vie future…

En janvier 2000, ne pouvant rester indifférents et voulant
une vie meilleure pour les enfants, nous créons l’association MERGEM, « mergem
», petit mot roumain utilisé avec les jeunes pour dire « Allez, on y va ! »…

Remerciements chaleureux…

Malgré les traumatismes vécus, certains jeunes ont pu
heureusement tourner la page et voler de leurs propres ailes (travail,
mariage…). Tout ce travail accompli durant 20 ans par nos bénévoles, n’a pu
être possible que grâce à l’aide de nos donateurs, à vos nombreux
encouragements et à votre présence aux évènements… Nous ne pouvons que vous
dire 1000 fois MERCI !!!




Greetings

This is my first post




Pièce de théâtre « les amis » au profit de mergem.

Informations : www.troupecarpediem.be

 




Fonctionnement

Mergem a décidé de financer notamment deux appartements supervisés (filles d’un côté, garçons de l’autre). Ces appartements peuvent accueillir 4 à 6 personnes et visent leur autonomie en les soutenant dans leur vie quotidienne par le biais d’une équipe psychosociale de la Fondation COTE. En 2009, COTE a aidé 14 jeunes qui sortaient du centre de placement de Targu Frumos. Ces appartements sont insérés au sein de la grande ville de Iasi. Les jeunes cherchent du travail et sont aidés pour la cuisine, le ménage, la gestion de leur budget…

En 2010, nous souhaitons poursuivre la collaboration avec COTE. Cette fois-ci nous financerons une partie des appartements supervisés (10.000 euros) comprenant des jeunes provenant de Targu Frumos ou d’ailleurs dans la région.

D’autre part, nous gardons des contacts avec les jeunes sortis qui le souhaitent. Certains donnent des nouvelles par internet (messenger, emails), d’autres ont intégré la Communauté Emmaüs de Iasi. Via celle-ci, nous avons récemment appris que quelques-uns erraient sans logement fixe près de la gare de Iasi… D’autres continuent leur petit bonhomme de chemin : obtention d’un permis, projet de mariage, formation en musique…

Une chose est sûre : ils ont des talents et plein de compétences ! A nous de les aider pour les mettre en valeur. Ils en valent la peine ! »




Historique

Le projet « Dupa », qui signifie « après » en roumain, est un projet récent au sein de notre association Mergem. C’est en quelque sorte la suite du projet de parrainage mené depuis de nombreuses années au centre de placement et aux écoles spéciales et professionnelles de Târgu Frumos. En effet, au fur et à mesure des années, nos parrainés quittent l’école et se retrouvent bien seuls pour affronter la suite… Plusieurs d’entre eux nous avaient demandé de l’aide et nous ont exprimé leur inquiétude face à leur devenir.

Quand les jeunes ont terminé l’école professionnelle, une poignée d’entre eux, les plus chanceux, retournent dans leur famille ou bien trouvent du travail et un logement dans les environs. D’autres, plus handicapés, doivent continuer leur vie en institution pour adultes. Quant au reste, ils ne savent pas… Pas facile d’apprendre à se débrouiller seul du jour au lendemain quand on est resté toute sa vie en institution ! Le défi est de taille…

Nous avons réfléchi ensemble à la manière de leur venir en aide. Nous avons répertorié quelques ONG qui s’occupent d’appartements supervisés (vie autonome avec le soutien de travailleurs sociaux dans leur vie quotidienne) dont la Fondation COTE, directement liée à Children On The Edge (créée par la fondatrice des magasins Body Shop en Grande-Bretagne) .

Lors de notre voyage en juin 09, nous avons rencontré quelques jeunes qui ont terminé l’école et quitté Targu Frumos : deux d’entre eux vivent au sein de la Communauté Emmaüs de Iasi (fondée par l’Abbé Pierre), quelques-uns ont intégré l’appartement supervisé de COTE et travaillent sur des marchés et d’autres travaillent dans la construction et sont suivis par COTE.

Ces jeunes étaient ravis de nous revoir, nous qui les avons connus quand ils n’étaient encore que des enfants. Aujourd’hui ils ont une vingtaine d’années et nous avons la conviction que c’est un moment crucial pour eux dans leur vie, qu’il ne faut pas les lâcher maintenant. Leur situation reste très fragile, leur intégration dans la société ne se fait pas sans mal. Croire en leurs capacités et continuer un lien avec eux, c’est tout aussi important.

C’est pourquoi un des points importants de notre projet est de maintenir le contact avec eux et, si nécessaire, de servir de relais vers des services sociaux ou des associations sur place.




Mergem

Crée en janvier 2000, l’ASBL Mergem aide les plus démunis en Roumanie dans un esprit de partenariat en partant de la demande d’aide sur place




test Dupa

mergem