Historique

image_pdfimage_print

Le projet « Dupa », qui signifie « après » en roumain, est un projet récent au sein de notre association Mergem. C’est en quelque sorte la suite du projet de parrainage mené depuis de nombreuses années au centre de placement et aux écoles spéciales et professionnelles de Târgu Frumos. En effet, au fur et à mesure des années, nos parrainés quittent l’école et se retrouvent bien seuls pour affronter la suite… Plusieurs d’entre eux nous avaient demandé de l’aide et nous ont exprimé leur inquiétude face à leur devenir.

Quand les jeunes ont terminé l’école professionnelle, une poignée d’entre eux, les plus chanceux, retournent dans leur famille ou bien trouvent du travail et un logement dans les environs. D’autres, plus handicapés, doivent continuer leur vie en institution pour adultes. Quant au reste, ils ne savent pas… Pas facile d’apprendre à se débrouiller seul du jour au lendemain quand on est resté toute sa vie en institution ! Le défi est de taille…

Nous avons réfléchi ensemble à la manière de leur venir en aide. Nous avons répertorié quelques ONG qui s’occupent d’appartements supervisés (vie autonome avec le soutien de travailleurs sociaux dans leur vie quotidienne) dont la Fondation COTE, directement liée à Children On The Edge (créée par la fondatrice des magasins Body Shop en Grande-Bretagne) .

Lors de notre voyage en juin 09, nous avons rencontré quelques jeunes qui ont terminé l’école et quitté Targu Frumos : deux d’entre eux vivent au sein de la Communauté Emmaüs de Iasi (fondée par l’Abbé Pierre), quelques-uns ont intégré l’appartement supervisé de COTE et travaillent sur des marchés et d’autres travaillent dans la construction et sont suivis par COTE.

Ces jeunes étaient ravis de nous revoir, nous qui les avons connus quand ils n’étaient encore que des enfants. Aujourd’hui ils ont une vingtaine d’années et nous avons la conviction que c’est un moment crucial pour eux dans leur vie, qu’il ne faut pas les lâcher maintenant. Leur situation reste très fragile, leur intégration dans la société ne se fait pas sans mal. Croire en leurs capacités et continuer un lien avec eux, c’est tout aussi important.

C’est pourquoi un des points importants de notre projet est de maintenir le contact avec eux et, si nécessaire, de servir de relais vers des services sociaux ou des associations sur place.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *